mar 21
19

Les instruments virtuels

Les instruments virtuels

Difficulté : Intermédiaire

Temps estimé : 30 minutes

D-JIA (Nicolas Giannuzzi), compositeur et Sound Designer sort sa deuxième rubrique sur la musique assistée par ordinateur, il nous conseillera cette fois-ci sur les instruments virtuels.

Aussi, je vous invite à  voir la rubrique précédente concernant les séquenceurs musicaux pour mieux assimiler le concept des instruments virtuels que nous verrons ci-dessous.

Pour commencer, il est important de savoir qu’il n’y a quelques années seulement, les musiciens riaient du fait que des instruments seraient recréés sous une forme logicielle et vendus à  un prix dérisoire. Ils auraient été encore moins nombreux à  croire que l’on pourrait avoir une dizaine ou plus d’entre eux intégrés dans un séquenceur musical. Pourtant, à  l’heure actuelle c’est bien le cas et cela montre le côté pratique et utopique que nous permet cette technologie. Avoir tout son studio de musique au complet dans un espace très minime et pour beaucoup moins cher.

Étant donné que l`offre est assez conséquente nous verrons simplement deux géants de la synthèse sonore : Native Instruments et Arturia. Je propose le site Internet KVR et MacMusic pour toutes vos recherches d’instruments virtuels. Il existe de bonnes alternatives gratuites que nous verrons en troisième partie.

I/ Présentation de la technologie VST

1) Philosophie du concept

VST

VST (Virtual Studio Technology) a été développé par Steinberg, le créateur de Cubase, pour nous permettre d’avoir un studio de musique professionnel dans son ordinateur par l’intermédiaire de ce logiciel. Dans les premiers moments du développement en 1996, des résultats intéressants sont apparus avec des modules d’effets en temps réel et la possibilité de gérer le MIDI et ainsi pouvoir contrôler un instrument virtuel tout comme on le faisait déjà  avec du hardware.

2) Définition

Les VST (Virtual Studio Technologie) se déclinent en trois grands types de catégories :

Les effets sonores permettent une modification sur le son, comme par exemple une réverbération ou un effet d`épaississement et cela algorithmiquement. Tout le travail consiste à  rendre par les équations le monde réel et l’analogique*. Mais nous verrons cette partie dans un autre article qui viendra prochainement.

Les effets MIDI sont des VST particuliers puisque ce sont des algorithmes* qui modifient le code MIDI reçu, par exemple mettre toutes les vélocités à  une valeur bien précise.

Les instruments virtuels permettent de récréer des instruments ou d`en former de nouveaux avec un goût pour l’expérimentation en développant des interfaces inédites impossibles à  reproduire avec du matériel réel.
Généralement nous les rajoutons comme des extensions dans les séquenceurs. Certains instruments virtuels sont intégrés de base comme Operator de Live ou Sytrus de Fruity Loops Studio.
Un instrument virtuel c`est donc un logiciel qui permet de jouer d’un instrument par l`intermédiaire de son ordinateur.
___________________________________________________________

• Les algorithmes, dans notre cas, sont des opérations mathématiques effectuées par l’ordinateur.
• Un son est analogique quand il est d’origine naturelle. Par exemple une corde qui vibre dans l’air.

3) Avantages et inconvénients de l’utilisation des VST

Le besoin de développer ce genre d’application est apparu très rapidement, on sentait petit à  petit la nécessité de travailler sur ordinateur et la richesse que cela pouvait apporter à  long terme. Nous pouvons remarquer que le point commun de tous les avantages permet de rendre la musique plus accessible.
• Le numérique permet facilement la mise à  jour. C’est très important pour la compatibilité des logiciels entre eux, la MAO est un domaine qui évolue très rapidement. La découverte des instruments virtuels étant plus aisée, tout le monde peut travailler avec une qualité sonore acceptable.
• Économie de places et d’argents : pour quelques centaines d`Euros on peut avoir des sons d`instruments rares. On économise car dans un ordinateur on peut intégré des dizaines d`instruments virtuels qu’on serait incapable de stocker dans un petit Home Studio.
• Les câblages sont inexistants.
• On peut facilement enregistrer les réglages effectués sur l’instrument virtuel. Ce ne fut pas toujours le cas avec du hardware et la notion de Presets* a été une grande révolution.

Cependant, les inconvénients sont nombreux et sont directement liés aux avantages.
• Il faut avoir un ordinateur puissant et robuste car les calculs sont lourds.
• Le système de protection des licences peut être agaçant surtout si on doit avoir une clé iLok. Vous devez vous enregistrez en ligne, envoyer votre serial, attendre de recevoir le mail, rentrer le nouveau serial … On n’en finit plus. Je ne parle même pas du cas où l’ordinateur plante et qu’il faut tout réinstaller.
• Étant donné la puissance des VST, la précision du numérique est impardonnable et il faut savoir pourquoi on l’utilise et ce que l’on touche sinon le résultat risque d’être catastrophique. A l’époque du hardware de basse qualité il fallait réellement pousser le potard* pour donner quelque chose.
• On pourrait rapidement et trop facilement conclure que l`instrument virtuel  «remplace » l`instrument  «réel ». Mais ce n’est pas toujours le cas car le monde de l’analogique n’est pas limité et binaire comme le numérique. Aucun logiciel n`est en mesure encore aujourd`hui de remplacer l`hardware. Même si l’émulation d’instruments virtuels est quasiment parfaite il manquera toujours cette  «chaleur » du son que seuls les vrais instruments réels peuvent procurer.
___________________________________________________________

• Un preset est un réglage déjà  prédéfini.
• Un potard peut être aussi appelé potentiomètre permet d’ajuster la valeur de certains paramètres. Il peuvent être de deux formes, rectiligne appelé « fader » et rotatif.

4) Installation et utilisation sur Windows et mac OS X

Il existe dans les séquenceurs musicaux des instruments virtuels intégrés par défaut. Malheureusement ils ne sont pas toujours de très bonnes qualités et peinent à  rivaliser avec des concurrents spécialisés. C’est pour cela qu’il faut obligatoirement installer des VST en complément pour avoir un résultat réellement professionnel. Heureusement ils sont très faciles à  installer car on ne peut pas les exécuter indépendamment. En effet, c’est un script qu’il faut faire glisser manuellement dans le dossier « plug-in » ou via une interface d’installation. Puis, la prochaine fois que vous lancez votre séquenceur le nouvel instrument apparaît dans votre liste des VST disponibles. Le logiciel par défaut analyse les instrument virtuels installés à  chaque démarrage.

• L’emplacement des VST sur Windows :
par défaut /ProgramFiles/Steinberg/VstPlugins mais il est plus conseillé pour protéger les VST à  l’abri des suppressions accidentelles lors de mises à  jour par exemple de créer un dossier /ProgramFiles/Vstplugins.
• Sur Mac c’est plus facile, tous les dossiers ont été déjà  créés et sont bien rangés. On pourra les trouver sur username/Bibliothèque/Audio/Plug-Ins/Components

A savoir : Sur mac les VST se nomme AU pour Audio Unit, cependant la norme VST sur mac commence à  prendre de l’ampleur.

Le lancement de l’instrument virtuel dépend du séquenceur que vous utilisez. Il existe un concept qui consiste à  aller chercher l’instrument dans une liste et de l’insérer dans une piste MIDI. Normalement, vous devriez trouver cela rapidement dû au fait que c’est vraiment l’utilité basique d’un séquenceur. Cela doit être ergonomique et pratique. Si vous utilisez Ableton Live par exemple, il faut cliquer sur l’icône qui représente une prise électrique plugin-Ableton-Live (à  comprendre avec « plug-in ») qui fera apparaître tous les VST installés, il vous suffira donc de double cliquer dessus ou de faire un drag & drop pour l’utiliser.

Petite particularité :

• Le format RTAS, pour « Real-Time AudioSuite » est spécifique au système Protools ils s’installeront par défaut dans un dossier différent. Il est préférable de rester sur cette option.

II/ Les Instruments virtuels payants

a) Native Instruments

Pack Native Instruments (Windows – Mac)

Bonne collection d’instruments virtuels aussi bien pour les débutants que les plus expérimentés. On retrouve la plupart de nos besoins dans la musique assistée par ordinateur. C’est un pack très généraliste, connu et utilisé par les professionnels. De nombreux réglages et formats sont compatibles avec Native Instruments. On peut réaliser un large éventail de styles musicaux : electro, classique ou rock.

Reaktor

Reaktor peut être considéré comme un lecteur d’instruments virtuels au format « reaktor ». Il est intéressant car il peut permettre d’avoir gratuitement plus de 70 instruments modifiables. On peut créer, en ayant un peu de pratique, notre propre instrument virtuel sans programmation donc uniquement via l’interface graphique. C’est une bonne solution pour personnaliser à  l’extrême ses créations sonores.

Kontakt

Kontakt est un instrument virtuel très intéressant parce qu’il permet de produire des instruments acoustiques tels que des cordes, des cuivres et des instruments à  vent. Le principe est d’enregistrer chaque note de l’instrument pour pouvoir la jouer sur un clavier. De même, on peut très bien enregistrer ce que l’on veut comme un synthétiseur ou une voix.

Battery

On peut assimiler cet instrument virtuel à  une puissante groove box. C’est une façon originale d’appréhender la création de loops avec la possibilité de créer notre propre collection. C’est beaucoup plus intuitif en comparaison du hardware traditionnel de type Akai MPC par exemple. Il y a une grande variété de sons pour tous les styles musicaux.

Absynth

Instrument virtuel très complexe à  comprendre et à  exploiter pour les débutants à  cause de la complexité et la précision des réglages à  effectuer. On peut vraiment sortir des sons très riches grâce au fait que l’on peut tout contrôler au détail prêt. Il excelle pour les nappes* et les sons rythmiques. Il a la réputation de fournir des atmosphères très froides pour des ambiances un peu mystique ou métallique. Par conséquent, il n’est pas fait pour créer du son commercial rapidement mais plutôt réaliser des compositions originales et complexes. L’intérêt réside avant tout dans la recherche de nouveaux sons.
___________________________________________________________

• Les nappes en musique électronique, désignent des sons soutenus, généralement des accords qui peuvent être assimilés à  un ensemble de cordes.

Massive
Massive
Véritable couteau suisse, cet instrument virtuel est généralement très apprécié car il est facile à  prendre en main et on peut faire une large gamme de sonorités typés analogiques. On remarquera la facilité pour l’utilisation des modulations de fréquence. C’est un synthétiseur très connu et je pense qu’il fait partie de ceux qu’il faut absolument posséder.

FM8
FM8
Instrument reprenant le concept du synthétiseur DX 7 de Yamaha, très connu pour être notamment utilisé dans l’album « Thriller » de Mickael Jackson ou encore par U2. C’est une façon originale de créer des sons car il exploite une technologie développé au début pour l’émission des ondes radios FM*. Cela peut donner des sons comme des cloches ou des basses très riches en harmoniques.

___________________________________________________________

FM pour Frequency Modulation signifie modulation de fréquence. Cela permet transporter des signaux sur une longue distance par la modulation de la fréquence d’un signal porteur. Pour plus d’informations je vous laisse vous amuser avec les équations disponibles ici : les modulations de fréquences.

b) Arturia


Spécialisé dans l’émulation* de vieux synthétiseurs.
___________________________________________________________

• L’émulation est une imitation du comportement physique d’un matériel par un logiciel.

Moog modular V

Le Moog Modular V est la réplique du Moog Modulaire, produit par Robert Moog. Le son de ce synthétiseur est particulièrement à  la mode en ce moment on l’entend dans beaucoup de productions electro et rock grâce à  un son très caractéristique et puissant. On connait notamment les Beatles qui utilisait un Moog hardware pour générer des basses et plus récemment Joachim Garraud avec le Moog Little Phatty (version hardware récente). On peut trouver un concurrent à  cet instrument virtuel, le Minimonsta de Gforce qui est aussi une excellente alternative avec un son Moog plus moderne.

ARP 2600 V

Réplique du synthétiseur ARP 2600, il se caractérise par un son rond et puissant. A l’époque il avait pour but de concurrencer le Moog. C’est un bon instrument virtuel pour obtenir des compositions musicales très typés analogiques qui sonnent vintage*. On peut retrouver notre fameux ARP sequenceur sous forme logicielle (vu dans le sujet précédent « Choisir son séquenceur musical »).

___________________________________________________________

• Le vintage est un terme venant de l’anglais pour désigner des instruments électroniques datant d’avant 1985.

Prophet V

Le Prophet 5 est un synthétiseur apparu en 1978 par la société Sequential Circuits fondé par Dave Smith connu pour avoir mis au point la très célèbre norme MIDI. A l’époque ce fut une véritable révolution, l’un des premiers à  avoir un clavier polyphonique, c’est à  dire la possibilité de jouer plusieurs notes en même temps. Arturia nous permet donc d’avoir le son de ce fameux synthétiseur sous forme d’instrument virtuel.

CS-80 V

Autre très sérieux concurrent du Moog, le Yamaha CS-80 est un bon instrument pour faire des sons généralistes. Sa version virtuelle, le CS-80 V hérite donc globalement des mêmes caractéristiques sonores que sa version Hardware. Je pense globalement que c’est un bon instrument virtuel pour avoir des sons qui sonnent très vieilles machines analogiques.

c) Aperçu de quelques autres instruments virtuels

Nexus de ReFX (Windows – Mac)

Sampleur* pratique pour tous les styles de musique comme le rap, l’electro ou le hip hop. On trouve de nombreux sons de bonnes qualités pour arriver à  un résultat très rapidement.

___________________________________________________________

• Le sampleur que l’on peut aussi appeler échantillonneur est un appareil ou un logiciel qui lit des sons et qui permet de les rejouer à  la hauteur voulue.

Sylenth1 (Windows – Mac)

Instrument virtuel très tendance actuellement, il est connu pour être utilisé par quasiment tous les compositeurs et DJ Club/electro. On peut noter son utilisation par Red One qui produit les sons de Rihanna par exemple avec SM ou What’s my Name. Il y a aussi la Swedish House Mafia, groupe en plein expansion.

Largo de Waldorf (Windows – Mac)

Instrument virtuel intéressant pour les musiques Minimal et Electro House. C’est une version logicielle des synthétiseurs hardware de Waldorf avec un son percusif et froid.

Oddity de Gforce (Windows – Mac)

L’Oddity est inspiré de l’ARP Odyssey qui a été utilisé par de nombreux groupes dont notamment Kraftwerk dû à  un son très chaud et instable qui fait tout le charme des premiers synthétiseurs analogiques.

Morphine d’Image Line (Windows – Mac)
Morphine d'Image Line
Cet instrument virtuel nous propose une approche inédite pour créer des sons à  base de superpositions et de mouvements sonores. C’est un bon exemple pour illustrer le fait que ce type d’interface n’est pas faisable avec du hardware.

III/ Alternatives gratuites

Synth1 d’Ichiro Toda (Windows)

Synth1 est un instrument virtuel de qualité, il est généralement très apprécié. Il peut être intéressant pour imiter le son de Jean Michel Jarre par exemple.

Crystal de Green Oak (Windows-mac)

Instrument virtuel très célèbre pour avoir été utilisé dans les albums de Britney Spears dont particulièrement Circus. Il sait absolument tout faire et est une alternative gratuite aussi bien sur Windows que mac à  Massive et FM8 de Native Instruments présentés plus haut.

Voyager d’Arguru Software (Windows)

J’affectionne Voyager du fait que l’on peut tout contrôler au moindre détail et créer des sons qui nous ressemble. L’interface parait compliqué mais il est en réalité très efficace et tout est bien rangé. Il possède aussi une fonction Vocoder* pour transformer sa voix comme Daft Punk.

___________________________________________________________

• Le vocoder permet d’analyser un son entrant, par exemple notre voix et utilise ces caractéristiques en affectant un deuxième signal audio. C’est ce qui donne un son très robotique.

Oatmeal de Fuzzpilz (Windows)

C’est un instrument virtuel que je conseil car il est très classique pour le Sound Design. C’est une alternative gratuite à  Massive de Native Instruments.

Bassline de TAL (Windows-Mac)

Instrument virtuel émulant le SH-101. Il peut être utile pour recréer des sons assez sales pour la Techno. Si on fait le parallèle avec la gestion des Presets, sur ce synthétiseur on ne pouvait pas enregistrer nos réglages, grâce à  la version virtuelle c’est enfin possible. Il peut être une bonne alternative si l’on souhaite retrouver des sons vintages.

Conclusion

Il existe une multitude d’instruments virtuels tous plus ou moins intéressants. Cependant, le marché a bien évolué et on se retrouve avec des produits quasiment incontournables. Il est impossible à  l’heure actuelle de ne pas connaître le pack que nous propose Native Instruments car il fait office de référence et est devenu quasiment un standard pour le Sound Design.
___________________________________________________________

En ce qui me concerne, j’utilise principalement Oddity, Sylenth1, Massive, FM8, Kontakt, Morphine et Bassline. Le but est que je puisse réaliser tous types de sons. Je pense qu’il est important de tester le plus d’instruments virtuels possibles et de les sélectionner en fonction du ressenti, du feeling mais surtout du style de musique que l’on fait. Pour ma part j’ai choisi l’Oddity et le Bassline pour des sons vintage, Sylenth1 pour des sons plutôt Trance et Club, Massive qui est un synthétiseur très performant et très classique, FM8 pour la synthèse FM que nous verrons dans un prochain article, Morphine pour réaliser des nappes sonores riches et Kontakt qui me permet par l’intermédiaire de l’ordinateur de jouer de vrais instruments acoustiques telles que des violons ou des cuivres par exemple.

Cette deuxième découverte s`arrête donc ici ! Je peux déjà  vous dire que la prochaine rubrique traitera des cartes sons, indispensable pour avoir une qualité sonore professionnelle. Cela permettra de conclure sur le premier module concernant l’initiation de l’environnement de la musique assistée par ordinateur.
___________________________________________________________

Récapitulatif du lexique

• Les algorithmes, dans notre cas, sont des opérations mathématiques effectuées par l’ordinateur.
• Un son est analogique quand il est d’origine naturelle. Par exemple une corde qui vibre dans l’air.
• Un preset est un réglage déjà  défini.
• Un potard peut être aussi appelé potentiomètre permet d’ajuster la valeur de certains paramètres. Il peuvent être de deux formes, rectiligne appelé « fader » et rotatif.
• Les nappes en musique électronique, désignent des sons soutenus, généralement des accords qui peuvent être assimilés à  un ensemble de cordes.
FM pour Frequency Modulation signifie modulation de fréquence. Cela permet transporter des signaux sur une longue distance par la modulation de la fréquence d’un signal porteur. Pour plus d’informations je vous laisse vous amuser avec les équations disponibles ici : les modulations de fréquences.
• L’émulation est une imitation du comportement physique d’un matériel par un logiciel.
• Le vintage est un terme venant de l’anglais pour désigner des instruments électroniques datant d’avant 1985.
• Le sampleur que l’on peut aussi appeler échantillonneur est un appareil ou un logiciel qui lit des sons et qui permet de les rejouer à  la hauteur voulue.
• Le vocoder permet d’analyser un son entrant, par exemple notre voix et utilise ces caractéristiques en affectant un deuxième signal audio. C’est ce qui donne un son très robotique.

19 Comments to “Les instruments virtuels”

  • Vraiment tres instructif comme article, merci beaucoup de faire partager tes connaissances :)

  • Je suis bien d’accord. C’est vraiment complet et bien structuré/expliqué.

  • super article merci !

  • Salut déjà belle article j’ai 2p’tite question:

    Qu’est ce que t’entend par son synthétiser et tu connaitrait pas un logiciel pour simuler une table de mixage?

    merci

    • Simuler seulement en logiciel une table de mixage n’a pas réellement d’intérêt, vu que sa principale utilité est de pouvoir connecter diverses sources sonores, le plus intéressant étant qu’elle soit physique. Après les séquenceurs musicaux en possèdent une généralement. Cependant, si tu parles des DJ, ce qui n’est pas mon cas ici tu as effectivement des possibilités d’émulation comme Virtual DJ ou Traktor …

      • merci ^^

  • Salut, tout d’abord merci pour ton article qui m’est d’une très grande utilité, mais j’aimerai savoir, avec qu’elle instrument MIDI (ou non MIDI) peut on contrôler ces logiciel, qu’elle est la combinaison idéale ?

    • Tu peux contrôler avec vraiment n’importe quoi tant qu’il y a du MIDI ! Par exemple, si tu mets un VST dans le séquenceur Ableton Live, ton clavier d’ordinateur peut aisément jouer des notes de l’instrument. Moi ce que je conseillerais c’est un clavier maître MIDI du style Axiom Pro de M-audio ou un Oxygen 8 pour commencer. Pour à être l’aise je conseille au minimum un clavier de 49 touches.

  • moi j’ai une petite question en plus de mon premier commentaire ! Existe-t-il un vst ou logiciel qui permet de scratcher un sample ou de simuler du scratch vinyle ?

    • Si tu as Windows il y a Musicrow Vinyl Boy ou Turntablist Pro de Bioroid (Mac/Windows) qui est gratuit. Sinon intuitivement j’utiliserai Traktor de Native Instruments mais ce n’est pas un VST.

  • A quand le prochain article ?

  • Excuse moi, une toute petite dernière question, tu m’a conseillé un axiom pro ou un oxygen 8, or j’ai un budget autour des 300 euros, ne serait t’il pas mieux un novation sl mk 2 ou un mpk 49 ? Qu’en pense tu ?

    • De toute façon, je pense que c’est difficile de ne pas être satisfait d’un clavier MIDI car ils se ressemblent tous plus ou moins. C’est une question de goût et de besoin qui demande une étude avant achat. Dans le MPC il y a un Pad tactile qu’il n’y a pas dans le MPK. Personnellement, j’ai fait l’acquisition d’un Axiom Pro qui est aussi autour de 300 euros et j’en suis très satisfait. L’avantage c’est qu’il a un touché plus piano et moins synthétiseur avec toutes les options nécessaires.

  • Salut,
    Déjà merci pour l’article très enrichissant. J’ai une petite question: Comment sont créés les sons qui sont déjà fait sur les logiciels comme Nexus?
    J’aimerais pouvoir créer mon propre son si c’est possible. Merci d’avance.

  • [...] Les instruments virtuels enregistrer avec ableton [...]

  • [...] Les instruments virtuels [...]

  • Intéressante immersion dans le monde des instruments de musique virtuels. Merci pour ce guide de logiciels MAO qui permettent de jouer différents instruments payants et gratuits, compatibles avec Windows et Mac.
    Toutefois, pour ceux qui souhaitent découvrir un instrument de musique, l’expérience n’est pas la même. A mon avis, il faut essayer les deux et faire son choix en fonction de ses préférences.

  • Bon soir, quel pédale ou logiciel dois je utiliser pour modifier le son du violon en temps réel à n’importe quel autre son ( sax par exemple ) .

  • […] Les instruments virtuels […]

Laisser un commentaire

Pub

Connexion

Write for usEcrivez pour nous

- Vous voulez aider la communauté et partager votre savoir ?

- Vous voulez acquérir de la visibilité sur Internet ?

Ecrivez pour nous